Crédit : Bob Wong - Art of Acupuncture

La thérapie par les ventouses, souvent appelée “cupping” fait partie intégrale de la médecine chinoise et est souvent combinée avec l’acupuncture ou le massage tuina.

Cette approche a gagné en popularité ces dernières années suite à son utilisation par certains athlètes, notament Michael Phelps, DeMarcus Ware, Alexander Naddour, Natalie Coughlin, ainsi que certaine célébrités telles Justin Bieber, Lena Dunham ou Jennifer Aniston.

QU’EST-CE QUE C’EST?

Contrairement au massage, qui écrase les tissus et les muscles pour promouvoir la circulation et favoriser l’élimination des déchets organiques, toxines et cellules mortes par le système sanguin et lymphatique, c’est par la pression négative que les ventouses fonctionnent. Un vide est créé dans le contenant, qui peut être en verre, bambou, céramique, plastique ou silicone, créant un effet de succion. La ventouse peut être laissée en place quelques secondes ou jusqu’à 10 minutes. On utilise les ventouses pour traiter la douleur, les tissus cicatriciels et les adhérences dans les muscles et le tissu conjonctif, les tensions musculaires et certains problèmes circulatoires.

COMMENT ÇA FONCTIONNE?

Les ventouses activent la circulation locale. Il y a également un effet d’activation du système immunitaire et une stimulation des fibres nerveuses qui entraîne une réduction de la douleur.

La stimulation des fibres nerveuses de petit diamètre sous l’effet de la ventouse envoie un signal à la moelle épinière, puis au cerveau. Il en découle une libération de substances telles les endorphines, et une réduction de la douleur.

Le système immunitaire est stimulé par l’irritation et l’inflammation que produit la ventouse, ainsi que l’augmentation de la circulation lymphatique.

UNE THÉRAPIE ANCIENNE

Bien que tout porte à croire que cette pratique était pratiquée il y a plus de 3000 ans, les écrits les plus anciens que nous avons décrivant la thérapie par les ventouses provient de textes égyptiens datant de 1550 avant notre ère. Cette thérapie a ensuite été introduite en Grèce, puis

Credit: Wellcome Library, London.

Crédit: Wellcome Library, London.

sa pratique s’est répandue dans d’autres pays.

Dans la littérature chinoise. , la première mention de la thérapie par les ventouses est par le célèbre taoiste Ge Hong (281-341 A.D .) En Chine et dans d’autres pays asiatiques, elle fait partie intégrale de la médecine traditionnelle chinoise et se pratique régulièrement dans les hôpitaux.

PLUSIEURS TYPES DE VENTOUSES 

Il existe plusieurs types de ventouses et plusieurs façons de pratiques la thérapie par les ventouses. Parmi les types de ventouses, il y a les ventouses en verre, en bambou, en plastique et en silicone.

Les principaux types d’application des ventouses sont :

  1. La ventouse sèche : Il s’agit de la ventouse laissée en place, au même endroit, habituellement de 5 à 10 minutes. C’est ce type de ventouses qui laisse des marques circulaires.
  2. La ventouse éclair : La ventouses est laissée en place quelques secondes, puis replacée un peu plus loin. L’effet est habituellement agréable et relaxant.
  3. La ventouse glissée : de l’huile est appliquée sur la peau et la ventouse est glissée , habituellement le long du dos.
  4. La ventouse saignée : la peau est percée à l’aide d’une lancette ou un scalpel et la ventouse est appliquée par dessus, tirant le sang dans la ventouse. On connait cette pratique également sous le nom de Hijama.

 

LES MARQUES DE VENTOUSES NE SONT PAS DES ECCHYMOSES

acupuncture-13876_960_720

Dépendant du type de ventouse pratiqué, de la force de la succion et de la durée, il est possible que les ventouses laissent des marques circulaires sur la peau qui peuvent persister pendant quelques jours. On croit que l’effet de succion peut endommager les petits capillaires, causant ainsi l’accumulation de sang sous la surface de la peau. Cependant, des échantillons ont été pris sur un athlète immédiatement après la pratique des ventouses et l’observation microscopique a révélé que la marque noire laissée sur la peau était constituée de “vieux sang”(1). On peut supposer que les tensions musculaires chroniques et les micro-traumas, amènent le sang à stagner dans les tissus. D’ailleurs, en médecine chinoise et dans certaines autres traditions, la “stase de sang” est un facteur important dans les douleurs et certaines pathologies. La restriction de la circulation sanguine causée par un trauma ou une tension musculaire entraîne le ralentissement, l’épaississement et ultimement la stagnation du sang. Les ventouses permettraient de tirer ce sang stagnant et les toxines vers la surface, permettant aux phagocytes et au système lymphatique de faire le ménage. 

Un autre indicateur que la marque des ventouses n’est pas un bleu ou une ecchymose, est que souvent les ventouses ne produisent pas ou peu de marques à un endroit alors que juste à côté il y aura une marque évidente. De plus, l’application répétée de ventouses au même endroit produira des marques de moins en moins prononcées. On peut également accélérer la disparition d’une ecchymose par les ventouses. Finalement, la variété des marques de ventouses, allant du pétéchie à la marque d’un noir profond, ne s’apparente pas du tout avec les bleus qu’on voit après un coup direct. Pour en connaître davantage sur les ventouses, l’acupuncture et la médecine chinoise, ou pour prendre rendez-vous, contactez-nous.

 

  1. http://www.healthtraditions.com.au/uploads/212-cupping-proof.pdf, consulté 6 sept 2016.

     Crédit photo d’entête : Bob Wong, Art of Acupuncture