cancer-390322_1920

cancer

Le cancer est un terme général qui comprend plus d’une centaine de sorte de maladies qui ont toutes le potentiel de mettre la vie de la personne atteinte en danger et peuvent affecter tous les aspects et systèmes du corps. Même s’il est maintenant plus répandu que jamais, le cancer n’est pas une maladie nouvelle.

La médecine chinoise a identifié et traité le cancer depuis très longtemps. Déjà pendant la dynastie Shang (1600 av. J-C à 1046 av. J-C), on retrouve des écrits traitant des tumeurs. Un ouvrage compilé pendant la période des Royaumes combattants (475 av. J-C à 221 av. J-C), le Classique des montagnes et des rivières, fait mention de maladies liées aux tumeurs, et on retrouve la mention d’ablation chirurgicale de tumeurs dans un ouvrage de la dynastie Jin composé en l’an 7 de notre ère. On retrouve, à diverses époques de l’histoire chinoise, plusieurs traités faisant mention de divers cancers et de leur traitement. Cependant, l’oncologie en tant que discipline clinique indépendante, n’est apparue qu’à l’ère moderne.

L’approche de la médecine chinoise vise à traiter la personne et non la maladie ou les symptômes. Face au cancer avancé, la médecine chinoise a une approche visant la « survie avec une tumeur ». Nous pouvons considérer que les tumeurs malignes sont une forme de maladie chronique (au même titre que le diabète, par exemple). Pendant le traitement à long terme du cancer, il peut y avoir une phase dite de «survie avec une tumeur», si le facteur pathogène (cancer) est maintenu en échec par l’énergie vitale ou correcte du corps humain. Durant cette phase, l’objectif du traitement en médecine chinoise est basé sur l’identification du tableau pathologique de la tumeur dans le but de soulager les symptômes, d’améliorer la qualité de vie et prolonger le temps de survie. Le traitement vise donc à traiter le patient et ses symptômes et à améliorer et prolonger sa vie, un peu à l’image d’autres maladies chroniques reconnues comme incurables.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a, en 2006, commencé à définir les tumeurs malignes comme une maladie gérable, ce qui entraîne une acceptation progressive par le grand public des tumeurs comme étant une forme de maladie chronique. L’approche de « survie avec la maladie » adoptée pour d’autres maladies chroniques, qui vise à gérer les symptômes et améliorer la qualité de vie, est très similaire avec l’approche de la médecine chinoise qui envisage la « survie avec une tumeur ».

Les avancées technologiques en médecine occidentale moderne ont permis la considération de « survie sans tumeur » comme objectif principal du traitement. Cette approche s’est parfois traduite, dans le passé, par le sur-traitement, parfois au point où le traitement ne cessait que lors du décès du patient. Aujourd’hui, nous avons accès à une meilleure compréhension du cancer et des traitements plus ciblés et efficaces. Pour les patients atteints de cancers avancés, l’orientation du traitement a changé, l’objectif étant l’amélioration des symptômes et l’extension de la durée de survie plutôt que seulement sur la réponse tumorale. Cette stratégie dans le traitement du cancer avancé est similaire et compatible avec l’approche de la médecine traditionnelle chinoise.

L’utilisation de l’acupuncture et de la phytothérapie chinoise peut non seulement améliorer les symptômes liés aux tumeurs, mais également contrôler les effets secondaires des traitements conventionnels comme la radiothérapie et la chimiothérapie. Par ailleurs, après les traitements en médecine occidentale, la médecine chinoise peut être d’un grand secours pour favoriser et accélérer la convalescence, diminuer le risque de récidive et prolonger et améliorer la qualité de vie.
La médecine chinoise peut donc, et devrait, être utilisée dès les premiers symptômes du cancer et en combinaison avec les traitements occidentaux. L’approche combinée de la médecine occidentale moderne avec la médecine traditionnelle chinoise (acupuncture et pharmacopée chinoise) a fait ses preuves et a été adoptée par des centres de traitement du cancer à travers le monde.

Si vous ou un de vos proches êtes atteint de cancer, n’hésitez pas à nous contacter pour savoir ce que l’acupuncture et la médecine chinoise peuvent faire pour vous aider.

Nous sommes situés à Montréal et vous pouvez prendre rendez-vous en téléphonant au 514-245-9191 ou directement en ligne en suivant le lien sur cette page.

Note : L’utilisation de l’acupuncture et de la phytothérapie chinoise pour le traitement des patients atteints de cancer n’est pas approfondie dans la formation de base de la plupart des écoles d’acupuncture et de médecine chinoise. Il est donc important, lorsque vous choisissez votre thérapeute, de vous assurer que celui-ci a reçu une formation spécifique sur le traitement des patients atteints de cancer.

Références :

The Concept of ‘Survival with Tumors’ in the Treatment of Cancer, par DaiHan Zhou, publié dans le International Journal of Integrative Oncology, Volume 3 No. 1, 2009′

Guangzhou University of Chinese Medicine, Guangzhou, Guangdong, Chine (traduit par Eran Even) et publié dans l’International Journal of Oncology intégrative, Volume 3, no 1, 2009

Management of Cancer with Chinese Medicine, par Li Peiwen, Donica Publishing Ltd, 2003.