acup1

En Occident, nous avons été habitués à faire une association directe entre aiguilles et acupuncture. Or, bien que les aiguilles soient le principal outil utilisé dans sa pratique, l’acupuncture ne se limite pas à l’utilisation d’aiguilles.

L’acupuncture n’est pas simplement l’insertion d’aiguilles dans différentes parties du corps. Elle s’inscrit dans un contexte beaucoup plus large et opère de façon beaucoup plus profonde.

D’abord, l’acupuncture est l’une des branches de la médecine chinoise. Elle exprime son plein potentiel lorsqu’elle est utilisée en conjonction avec les autres approches de la médecine chinoise (pharmacopée, tuina, etc.) ; seule elle est limitée dans son efficacité et son champ d’action. On pourrait faire le parallèle avec la médecine occidentale : qu’en serait-il si on n’en gardait que l’aspect chirurgical? Ou encore la pharmacologie? Elle ne serait plus complète et perdrait beaucoup de son efficacité.

Ensuite, les outils de l’acupuncteur ne se limitent pas à l’aiguille. Avant même de penser à l’insertion d’aiguilles, l’acupuncteur doit d’abord mettre la raison de consultation en contexte. Il évalue comment la douleur, la fatigue, l’insomnie ou tout autre problème de santé, s’insère dans la géographie complexe de l’individu et de ses interactions avec son environnement. Il doit aussi identifier les multiples facteurs qui influencent la manifestation du problème, et définir son évolution jusqu’au moment de la rencontre avec le patient, et son évolution possible dans le futur. Il est fondamental, pour l’acupuncteur, de réussir à cerner le problème et ses manifestations afin de pouvoir s’attaquer à sa source et d’adopter l’approche de traitement la plus appropriée. Cette approche comprendra le choix des points les plus appropriés selon les circonstances, des recommandations sur l’hygiène de vie et, dans certains cas, l’utilisation des autres modalités de la médecine chinoise (comme les herbes chinoises, le guasha, les ventouses, le tuina, etc.), voire l’utilisation d’approches médicales occidentales.

Plus que la simple stimulation par l’aiguille de points sur le corps, l’acupuncture c’est découvrir l’origine et la nature de la raison de la maladie, ainsi que ses influences. C’est établir un diagnostic précis selon les paramètres de la médecine chinoise et de faire un choix judicieux de l’orientation thérapeutique à adopter. En vérité, les aiguilles ne guérissent rien. Elles servent simplement à réveiller ou stimuler certaines fonctions du corps afin de lui permettre de retrouver l’équilibre et la vitalité qui lui sont naturels.

L’acupuncteur Stéphane Pépin met ses connaissances et son expérience à votre service. Contactez-nous pour savoir ce que l’acupuncture et la médecine chinoise peut faire pour vous ou pour prendre rendez-vous.