shutterstock_590676038

Dernièrement, je suis tombé sur un article intéressant écrit par le docteur David Hanscom. L’article s’intitule « Why I’m Leaving My Spine Surgery Practice » (Pourquoi je quitte ma pratique de chirurgie vertébrale). Comme le traitement de la douleur, notamment les douleurs au dos, constitue la plus grande partie de ma pratique d’acupuncture, j’ai lu cet article avec enthousiasme.

Le Dr. Hanscom commence par décrire ses premières années de pratique médicale, de sa motivation à résoudre les douleurs lombaires par les dernières avancées dans les techniques de fusion lombaire et à quel point il s’enorgueillissait des succès des chirurgie de fusion lombaire. Il avoue même avoir été déçu lorsqu’il ne trouvait pas de raison d’effectuer une fusion lombaire. Puis, en 1993, une étude a été publiée évaluant le taux de succès des fusions lombaires de 15% à 25%. Il a à ce moment décidé de cesser de pratiquer ce type d’intervention. La fusion lombaire est une intervention invasive qui a de hauts taux de complications autant dans le court terme qu’au long terme.

Chirurgie de fusion lombaire

Fusion L5-S1. Wikimedia CommonsLa chirurgie de fusion spinale consiste à joindre deux vertèbres de façon à ce que celles-ci ne bougent plus l’une par

rapport à l’autre. Comme toute chirurgie, cette intervention comporte des risques comme une infection ou des dommages à des nerfs ou autres structures adjacentes.

Comme les deux segments fusionnés ne bougent plus, le stress sur les vertèbres adjacentes est beaucoup augmenté, ce qui pourrait entraîner une dégénérescence plus rapide des disques intervertébraux et causer d’autres problèmes à moyen ou long terme.

À cette même période, il a lui même commencé à souffrir de douleurs chronique. Il est tombé en burnout. Il ne comprenait pas ce qui lui arrivait. Lui, qui était devenu un chirurgien de haut niveau, fonceur, sans peur, qui ne connaissait pas ce qu’était le stress ou l’anxiété. Ce qu’il ne réalisait pas à l’époque, c’était que son attitude envers le succès professionnel était motivé par le besoin subconscient de fuir une enfance difficile. Il était passé maître dans l’art de refouler l’anxiété.
Bien qu’il fut très habile à contrôler son anxiété, son corps en subissait les effets. L’anxiété, la colère, la peur et autres émotions fortes amène la libération d’une grande quantité d’hormones de stress dans votre corps. Soutenir ces niveaux de stress sur une longue période peut entraîner une grande variété de symptômes physiques.

Les problèmes de santé pouvant se développer ou s’aggraver suite à un stress chronique incluent :

– les maladies cardio-vasculaires (haute tension artérielle et autres)

– les problèmes gastro-intestinaux (reflux gastro-oesophagiens, syndrome du côlon irritable, etc.)

– les maux de tête (céphalées de tension, migraines)

– l’anxiété et la dépression

– l’obésité

– le vieillissement accéléré, mort prématurée.

Dr. Hanscom est donc tombé dans la période la plus sombre de sa vie. Il souffrait de migraines, céphalées de tension, irruptions cutanées, anxiété sévère prenant la forme d’un trouble obsessif-compuslif, sensation de brûlure aux pieds, SSPT (sydrome de stress post-traumatique), acouphènes, douleur au dos, cou et poitrine, insomnie, problèmes digestifs et autres.
Plus d’une dizaine d’années plus tard, il a commencé son cheminement de guérison. C’est la lecture d’un livre invitant à écrire ses pensées de façon sructurée. Pour la première fois depuis plusieurs années, il a commencé à ressentir une diminution de son anxiété. Au cours des mois suivants, il a découvert d’autres approches de traitement et s’est libéré de ses douleur. Ses autres symptômes ont également disparus.
Enthousiasmé par ses découvertes, il a commencé à partager ce qu’il a découvert avec ses patients. Plusieurs ont vu leur condition s’améliorer. La première étape est de s’occuper du sommeil. Ensuite, la gestion de la médication, l’éducation sur ce qu’est la douleur, l’enseignement de techniques de gestion de stress, conditionnement physique et l’adoption d’une nouvelle perspective sur la vie.
La médecine occidentale moderne a tendance à compartimenter les différents systèmes du corps humain et à fair eune distinction claire entre les aspects psycho-affectif et physique. En médecine chinoise, cette compartimentation n’existe pas et chaque aspect de l’individu ainsi que son environnement sont vus comme un tout inséparable.
Ma pratique se concentre sur le traitement de la douleur et des blessures musculo-squelettiques. Au quotidien, je traite un grand nombre de patients pour qui la solution est simple : une blessure ou un faux mouvement, des tensions musculaires ou autres déséquilibres myo-fasciaux simples. Cependant, lorsque la douleur n’est pas soulagée rapidement ou qu’elle a tendance à réapparaître après les traitements, il faut aller chercher plus loin. La théorie médicale chinoise donne tous les outils pour identifier les causes et facteurs contributifs d’une douleur, et souvent il faut regarder du côté du fonctionnement des organes internes, la gestion du stress, les habitudes de vie et autres.
Si vous désirez en apprendre davantage sur ce que l’acupuncture et la médecine chinoise peuvent faire pour vous ou si vous voulez prendre rendez-vous, contactez nous en cliquant le lien sur cette page.

Références : 

Article du Dr. Hanscom : https://www.painnewsnetwork.org/stories/2018/6/5/why-im-leaving-spine-surgery

Image : Wikimedia Commons