salle1

L’acupuncture et la médecine chinoise sont des champs très vastes et variés. Il existe un grand nombre d’approches qui, bien que souvent semblables en apparence, varient dans leur application et leur efficacité pour certains cas spécifiques.
Passionné que je suis par l’acupuncture et la médecine chinoise je me suis efforcé, au cours des 15 dernières années à élargir et approfondir mes connaissances et habiletés. J’ai exploré plusieurs facettes de la médecine chinoise et développé une certaine expertise dans certaines techniques.
En plus de l’acupuncture dite de la médecine traditionnelle chinoise (MTC), j’ai développé l’approche plutôt orthopédique de l’acupuncture avec des formations en puncture des points gâchettes et des périodes de mentorat avec Whitfield Reaves, une sommité en acupuncture en médecine sportive. J’ai également approfondi la méthode d’équilibrage (Balance Method), souvent appelée méthode du Dr. Tan ou acupuncture I-Ching. Cette approche est remarquablement efficace pour le soulagement rapide de la douleur. J’ai également exploré l’acupuncture du Maître Tung, une lignée traditionnelle qui fut transmise de père en fils et qui a échappé à la réforme de la médecine chinoise de la Chine communiste. Tout cela en plus de mes nombreux stages de formation et perfectionnement en Tuina à l’Hôpital provincial de MTC du Zhejiang.
La maîtrise de ces approches plus avancées ou spécialisées permet d’améliorer significativement les résultats en clinique, et d’obtenir un soulagement beaucoup plus rapide. Cependant, il arrive que l’on doive retourner aux bases enseignées sur les bancs de l’école.

Une histoire de cas:
Dernièrement, une jeune patiente est venue me consulter pour une pulpite irréversible. cross_sections_of_teeth_intl-svgLa pulpite est une inflammation de la pulpe dentaire, qui est la partie la plus interne de la dent et qui est constituée de nerfs, vaisseaux sanguins et de quelques vaisseaux lymphatiques.

Ayant par le passé déjà traité avec succès une patiente souffrant de déchaussement des dents et gingivite, j’ai donné rendez-vous à la patiente.

Mon approche en clinique est de ne jamais me fier aveuglément aux diagnostiques établis par les autres professionnels de la santé. Il arrive en effet assez fréquemment qu’un diagnostic soit inexact ou que la pathologie se soit modifiée, ou encore que le problème diagnostiqué ne soit pas la vraie ou unique cause de la douleur du patient.
Dans ce cas-ci, j’ai d’abord considéré la possibilité d’une douleur référée. Très peu de gens savent que des points gâchette (Trigger points) au niveau du muscle temporal peuvent entraîner de la douleur et/ou une sensibilité au froid ou à la chaleur au niveau des dents supérieures. J’ai donc d’abord traité les points gâchette du muscle temporal tout en traitant la douleur selon la théorie d’équilibrage des méridiens. Lors du même traitement, j’ai également traité une autre douleur qui affligeait la patiente.

Suite à ce traitement, la patiente a rapporté une amélioration qui a été de courte durée, la douleur était revenue comme avant après quelques jours.
Lors du deuxième traitement, j’ai donc modifié mon approche et ai traité selon l’acupuncture de Maître Tung. La semaine suivant la patiente n’a rapporté aucune amélioration notable.
N’ayant pas eu de résultats significatifs et durables, nous avons donc décidé, à notre troisième rencontre, de concentrer notre attention sur la deuxième raison de consultation tout en puncturant quelques points d’acupuncture liés à la dent. Pour limiter le nombre d’aiguilles et pour ne pas interférer avec le reste du traitement, j’ai choisi des points de l’oreille. L’auriculothérapie est une technique que j’ai apprise lors de mes études en acupuncture il y a plus de 15 ans mais que je n’utilise que très peu en clinique puisque je considère mes autres approches plus efficaces.

Au traitement suivant, une semaine plus tard, la patiente a noté une amélioration significative de ses inconfort au niveau de la dent. Elle ne n’avait plus les sensations de pression et de pulsion dans la dent, mais restait hypersensible au froid. Nous avons donc poursuivi avec l’auriculopuncture, laissant des billes dans les oreilles aux points ShenMen et analgésie dentaire que la patiente pouvait stimuler elle-même. Elle n’a recommencé à ressentir un inconfort que lorsque les billes sont tombées. Nous avons encore placé les billes dans les oreilles. Et elle est revenue une semaine plus tard pour les remplacer, pas parce que la douleur était revenue mais plutôt en prévention.
Lors du suivi, plus d’un mois plus tard, la patiente a rapporté ne pas avoir eu de douleur au niveau des dents depuis son dernier traitement.

Cet épisode sert à me rappeler que les techniques avancées ne sont pas toujours les plus appropriées. Parfois il faut revenir aux bases et un traitement simple suffit à atteindre les objectifs thérapeutiques fixés.

Pour plus d’information sur l’acupuncture ou la médecine chinoise, ou pour en savoir plus sur ce que l’acupuncture peut faire pour vos problèmes de santé, contactez nous!